Presses universitaires du Midi https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi CC0 pum@univ-tlse2.fr Évaluer et valoriser « Les marchés ne peuvent faire abstraction de la matérialité du monde », écrit Michel Callon dans cet ouvrage. Les acteurs économiques s’efforcent donc sans relâche d’« expliciter les qualités marchandes, c’est-à-dire calculables en termes monétaires, d’un journal, d’un travailleur intermittent, d’un corps d’agneau, d’une cocotte-minute, d’une transmission téléphonique ou du fonctionnement d’un hôpital », etc.
Produit d’une longue réflexion collective du groupe Mesure, ce livre dirigé par François Vatin s’attache à étudier la genèse de la valeur économique dans ces dispositifs de mesure. Cherchant à penser l’économie en amont du marché, il offre une contribution originale au renouveau de la sociologie économique française. S’appuyant sur les exemples les plus divers, les auteurs soulignent combien les processus de mesure affectent la nature même des biens et des services offerts à la consommation. Ils éclairent ainsi d’une lumière originale l’économisation du monde à l’oeuvre dans nos sociétés contemporaines.
Cet ouvrage, primitivement publié en 2009, a été augmenté de deux textes pour la présente édition : un chapitre nouveau fait le point sur le riche débat mené depuis cette date, en France comme à l’étranger, sur les questions d’évaluation économique et sociale ; un commentaire d’Alain Desrosières vient compléter celui de Michel Callon et introduit le regard d’un statisticien qui revisite son parcours scientifique à la lumière du questionnement du groupe Mesure.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/45808 2021-11-08 François Vatin Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Hommage à Francis Cerdan / Homenaje a Francis Cerdan Né le 10 septembre 1935 à Oran, dans une famille d'origine alicantine installée en Algérie depuis le XIX• siècle, Francis CERDAN fait ses études supé­rieures d'espagnol et de portugais à Aix-en-Provence, puis à la Sorbonne.
Professeur certifié au Lycée de Corbeil-Essonnes, il fut détaché, après l'agrégation, aux Affaires Étrangères et affecté à la Faculté des lettres d'Alger, où il dirigea la section d'espagnol. Nommé Maître-Assistant à titre personnel, il réin­tégra l'Éducation Nationale et enseigna à partir de 1970 à l'université de Toulouse-le-Mirail.
Après le doctorat de 3• cycle sur Frei Jeronimo Bahia, épigone portugais de Gongora, nommé Maître de Conférences, il consacra ses recherches, dirigées par Robert JAMMES, à « Fray Hortensio Paravicino et l'éloquence sacrée de son temps » et, de façon plus générale, à la littérature religieuse du Siècle d'Or, sans renoncer pour autant à des incursions dans d'autres domaines : la littérature espagnole contemporaine, en particulier la poésie, ou encore le cinéma (Loca, Rafael Alberti, Saura).
Après une thèse d'État soutenue sur travaux, il fut nommé Professeur des Universités.
Admis à faire valoir ses droits à la retraite en 1997, il fut alors nommé professeur émérite.
Membre fondateur en 197 4 de la RCP 439 du CNRS « Poésie espagnole du Siècle d'Or » et de la revue Criticon dirigées par Robert JAMMES, il a continué à fnire partie de cette équipe de recherches qui connut divers statuts et plusieurs appellations (LESO puis LEMSO).

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/35191 2020-11-04 Françoise Cazal Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Pouvoirs des familles, familles de pouvoir La famille constitue depuis longtemps un objet d’étude privilégié des historiens des sociétés. Ayant abandonné l’attention presque exclusive accordée autre­fois aux seuls lignages aristocratiques voire royaux, cette histoire de la famille a connu depuis un demi-siècle de profonds renouvellements, tant thématiques que méthodologiques.

Directement impliquée dans l’histoire quantitative, notamment par le biais de la « reconstruction des familles », la thématique familiale s’est retrouvée au centre de l’histoire des mentalités. Ultérieurement enfin, via l’importation de problématiques venues des autres sciences sociales et le recours à la démarche « micro-historique », la famille s’est muée en un espace social et anthropologique au sein duquel sont mises à jours les dynamiques qui affectent ces réalités familiales.

Dans le même temps, ces réflexions sur le passé d’une réalité sociale toujours vivante viennent en écho aux interrogations contemporaines sur le devenir de la famille nucléaire. La « crise » d’un modèle familial pluriséculaire et les recompositions familiales auxquelles elles donnent lieu placent ces réflexions sur la famille au cœur d’un débat de société particulièrement intense.

Dans ce contexte qui fait de la famille un sujet d’actualité brûlant, le colloque organisé à Toulouse a voulu dresser un bilan des travaux les plus récents des meilleurs spécialistes du sujet, il s’est inscrit dans une démarche délibérément comparatiste tout en insistant sur les continuités et les ruptures identifiables tant en termes de problématiques, de démarches que de résultats. Compte tenu de la spécificité du laboratoire à l’origine de cette réflexion, le comparatisme concerne essentiellement les espaces français et ibérique, ce dernier étant compris au sens large puisqu’il intègre les sociétés coloniales ibéro-américaines. Dans le même temps, ce colloque a fait le choix de la transdisciplinarité et de la longue durée, depuis le bas Moyen-Âge jusqu’au xxe siècle. Cette longue phase chronologique coïncide avec l’émergence puis le développement de la structure nucléaire, modèle familial précisément en cours de redéfinition aujourd’hui. À son propos, leurs auteurs y confrontent des approches historiques, sociologiques, anthropologiques et juridiques qui toutes éclairent les complexités de cette histoire tout en contextualisant les interroga­tions contemporaines.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/39496 2020-11-04 Michel Bertrand Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Les inventaires après décès de la ville de Dijon à la fin du Moyen Âge (1390-1459). Tome I (1390-1408) Un inventaire après décès est un document précieux. Il s’assimile à une photographie de la demeure du défunt, au moment de son décès, et recense les objets qui s’y trouvent. C’est une source importante pour la connaissance matérielle du cadre de vie, pour l’histoire des pratiques et des techniques, pour l’histoire économique et culturelle. Ce que donne à voir l’inventaire après décès est souvent invisible dans le reste de la documentation conservée pour la fin du Moyen Âge et pour l’Époque moderne.

Le fonds de la mairie de Dijon est exceptionnel en quantité comme en qualité. Les documents conservés décrivent l’intérieur de 700 maisons de la ville à la fin du XIVe siècle et au début du XVe siècle avec un soin et une précision inégalés. Ils offrent une description sans équivalent du cadre de vie des habitants de cette ville-capitale, de la simple prostituée au riche officier du duc, comme l’un de ses tailleurs ou tel ou tel de ses cuisiniers. Les objets, peu nombreux ici, abondants là, parfois peu communs, comme ces cages à oiseaux, selon la mode des oiseaux chanteurs, ou des boules de senteur venues d’ailleurs, donnent chair à la ville et dessinent une autre image de Dijon et de ses habitants, au plus près de leur existence et de leurs horizons de vie.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/41848 2020-11-04 Guilhem Ferrand Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Trece por docena Texto inédito del P. Valentín de Céspedes s. j. (1595-1668), el Trece por docena es una contundente y áspera respuesta a la Censura de la elocuencia publicada en 1648 por otro jesuíta, el P. José de Ormaza. Esta controversia, en la que también terció Ambrosio Bondía, entra de lleno en la práctica concreta de los predicadores y los problemas cotidianos con los que se enfrentaban en la elaboración de sus sermones: dónde encontrar sus materiales, cómo utilizarlos, qué importancia debe otorgarse a lugares y autoridades, cómo plantear las cuestiones para probar los asuntos, qué son los conceptos y qué utilidad puede tener el estilo conceptuoso, cuáles son los límites de la actio, etc. Pero más allá del debate sobre la oratoria que Céspedes desarrolla con punzante ironía y constante buen humor, el Trece por docena aborda también desde una perspectiva distinta algunas de las cuestiones básicas de la literatura de su época: los límites de la retórica y la adecuación del estilo lacónico al discurso, la teatralidad del predicador como «comediante a lo divino», y, sobre todo, la problemática del conceptismo, la agudeza y el ingenio.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/1713 2020-11-03 Valentín de Céspedes, Juan de la Encina, Francis Cerdan et José Enrique Laplana Gil Presses universitaires du Midi es Presses universitaires du Midi
Vêture & Pouvoir Le vêtement civil ou ecclésiastique, peut être considère comme un « fait social total ». Il exprime état, honneur, et distingue celui qui le porte du reste du commun.

Les questions de préséances sont primordiales, qu’elles se manifestent par le choix des couleurs, la qualité des tissus, la place occupée dans les assemblées consulaires ou les cérémonies religieuses. Ainsi revêtu, l’individu n’est plus anonyme, il est le corps visible du pouvoir qu’il représente. Les atteintes portées à ces symboles révèlent également l’importance du statut politique du costume. Le soin porté aux vêtements liturgiques et civils, le souci du détail vestimentaire, le sort réservé aux tissus usagés, permettent de cerner, de la théorie à la pratique, l’importance de la vêture comme représentation, mais aussi comme instrument et enjeu de pouvoir.

L’intérêt de la longue durée (XIIIe-XXe siècle) réside dans l’analyse des permanences et des évolutions, à partir de l’étude des textes normatifs et des pratiques observées sur le terrain, grâce à l’abondance des sources. Toutes ces questions ont été l’objet de la réflexion des chercheurs lors du colloque organisé à Albi, les 19 et 20 octobre 2001. Loin de représenter une étude exhaustive d’un sujet trop vaste pour être circonscrit en quelques pages, les actes qui paraissent aujourd’hui sont autant d’imitations à pousser les portes entrouvertes et poursuivre le questionnement dans une recherche pluridisciplinaire particulièrement enrichissante.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/36928 2020-10-13 Christine Aribaud et Sylvie Mouysset Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Faïence fine et porcelaine Au XIXe siècle, progrès techniques et mutation des goûts provoquent le déclin de la faïence stannifère. L’invention de nouvelles pâtes cuisant blanc et l’introduction au milieu du XVIIIe siècle en Angleterre des procédés de décor par impression ouvrent la voie à la mécanisation de la fabrication, au passage de l’artisanat à l’industrie, qui marqueront durant un siècle l’âge d’or de la faïence fine. Parallèlement, la mode pour les arts d’Extrême-Orient pousse aussi les céramistes à s’intéresser aux matières dures tels les grès et les porcelaines encore au détriment de la faïence stannifère.

Toutefois, cette dernière ne disparaît pas pour autant ; aux ouvriers se joignent les peintres de renom qui optent aussi pour ce support et la main des maîtres artisans ou artistes demeure irremplaçable face à la machine qui reproduit à l’infini des motifs jugés sans âme. Négligée par les historiens pour lesquels elle a le défaut de ne pas appartenir aux secteurs leaders de ce qu’il est convenu de nommer « révolution industrielle », qualifiée longtemps « d’art mineur » par les historiens de l’art, la faïence fine – comme une partie de la porcelaine du XIXe siècle – portait en elle le discrédit qui touche le produit industriel.

Oubliée par la recherche institutionnelle – comme le reste de la céramologie – délaissée par les érudits locaux et les amateurs d’art qui lui préféraient les céramiques aux couleurs chatoyantes, elle connaît aujourd’hui un regain d’intérêt et prend sa place dans les collections.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/40581 2020-09-15 Jean-Michel Minovez Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Villa 4. Histoire et archéologie de l’occident musulman (<span style="font-variant:small-caps;">vii</span><sup>e</sup>-<span style="font-variant:small-caps;">xv</span><sup>e</sup> siècle) Les textes figurant dans cet ouvrage constituent les actes d’une réunion internationale qui s’est déroulée à la fin du mois de septembre 2010, en Provence, à la fondation des Treilles. Ces journées regroupaient plusieurs spécialistes renommés et visaient à dresser un bilan des travaux associant histoire et archéologie depuis une trentaine d’années, tout en proposant de nouveaux thèmes de recherche. L’ensemble des contributions révèle la variété des thèmes abordés et la vitalité des enquêtes dans un espace géographique couvrant le bassin occidental de la Méditerranée. Organisée à l’initiative de Pierre Toubert (Collège de France), cette réunion a bénéficié de l’appui de la fondation des Treilles, du Framespa (UMR 5136 du CNRS) et du Labora- toire Islam médiéval (UMR 8167 du CNRS).

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/25208 2020-09-01 Philippe Sénac Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Villa 3. Histoire et archéologie des sociétés de la Vallée de L’Èbre (<span style="font-variant:small-caps;">vii</span>-<span style="font-variant:small-caps;">xi</span><sup>e</sup> siècles) Après avoir étudié tes habitats ruraux (Villa I) puis la transition entre l’Antiquité tardive et le Moyen Âge au travers du rapport ville campagne (Villa 2), le troisième volet de cette série était destiné à mettre en valeur l’apport de l’archéologie à l’étude des socié­tés de la vallée de l’Èbre depuis la fin de l’époque wisigothique jusqu’au temps des reyes de taifas. De nouvelles recherches entreprises en Aragon, en Catalogne et en Navarre justifiaient en effet de reprendre le dossier des siècles dits « obscurs » en étudiant de plus près les formes d’organisation sociale que connut cette région depuis la fin de ta monarchie de Tolède jus­qu’aux premiers temps de la reconquista, à commencer par le rôle tenu par les élites urbaines. Conformément aux pratiques employées tors des réunions précédentes, des chercheurs travaillant sur d’autres espaces péninsulaires furent associés à l’enquête pour permettre de précieuses comparaisons. Des exemptes empruntés aux Asturies, à l’Andalousie et au Gharb al-Andalus ont ainsi été proposés et une attention particulière a également été accordée aux données fournies par ta numismatique. Les actes de cette réunion organisée à Saragosse en octobre 2009 attestent bien de la vitalité de la recherche dans la vallée de l’Èbre et confirment l’importance de la frontière comme lieu d’étude privilégié des sociétés chrétiennes et musulmanes aux alentours de l’an mil.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/25376 2020-09-01 Philippe Sénac Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Villa 2. Villes et campagnes de Tarraconaise et d’Al-Andalus (<span style="font-variant:small-caps;">vi</span><sup>e</sup>-<span style="font-variant:small-caps;">xi</span><sup>e</sup> siècle) Cet ouvrage regroupe les actes d’un colloque qui s’est déroulé à Saragosse, du 20 au 22 novembre 2006, avec la collaboration de la Dirección General de Patrimonio Cultural del Gobierno de Aragón, de la Casa de Velázquez, du laboratoire Framespa (UMR 5136 du CNRS - Université de Toulouse 2-Le Mirail) et du Departamento de Cultura de la Diputación Provincial de Huesca. Cette seconde manifestation de la série Villa était consacrée aux relations entre les villes et les campagnes au cours du haut Moyen Âge dans la vallée de l’Ebre et elle regroupait une douzaine d’historiens et d’archéologues français et espagnols. Le programme suivi au cours de ces journées répondait à un itinéraire géographique allant des confins pyrénéens à la vallée de l’Ebre, et de l’Ebre à la Méditerranée. Les communications et les débats ont permis d’apporter d’importants éléments de réponse à la question de la transition entre l’Antiquité tardive et le Moyen Âge, parmi lesquels on retiendra le lent déclin des villes et les nouvelles formes de peuplement rural à partir des vie-viie siècles, l’impact majeur de la conquête arabo-berbère dans ces régions au début du viiie siècle, et la renaissance progressive du fait urbain à partir des ixe et xe siècles.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/25598 2020-09-01 Philippe Sénac Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
La construction d’une économie touristique sur la Côte Aquitaine des années 1820 aux années 1980 150 ans d’histoire, 150 ans de tourisme en Aquitaine. De sa naissance à son apogée, vivez la plongée au coeur des racines du tourisme aquitain. 150 ans... c’est long et court à la fois, si l’on considère l’accélération des mutations des stations de tourisme et des pratiques touristiques. Avec sa démocratisation et sa massification, le tourisme est passé de quantité négligeable et négligée en Aquitaine à un secteur majeur se distinguant par une forme de développement touristique proche du développement durable et inspirant l’image de marque de la région : c’est la revanche d’une région et d’un secteur économique. En 150 ans, de 1820 à 1988, le tourisme aquitain s’est construit organisé et transformé devenant un secteur socio-économique valorisé. Les profonds changements intervenus durant cette période sont le fruit de l’organisation du secteur touristique par un réseau d’acteurs diversifié et de mutations dans les pratiques touristiques. Les 4S en Aquitaine ont notamment vu le développement du nautisme, du naturisme et du surf Le tourisme passe ainsi d’une activité complémentaire à un secteur économique autonome, de surcroît source de développement local, ce qui prouve son affirmation.

En 150 ans, l’identité rêvée et donnée à la côte fluctue : Que reste-t-il de la côte des Landes de Gascogne ? de la Côte d’Argent ? et de la Côte ! Aquitaine ? Trois noms pour un même espace, trois périodes identitaires bien marquées qui font l’originalité de ce littoral. De fait, identité régionale, pratiques sociales, politiques d’aménagement et volonté de développement local ont interagi sur ce littoral avec plus ou moins de force.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/25796 2020-09-01 Noailles Mikaël Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Byzance et ses périphéries (Mondes grec, balkanique et musulman) Alain Ducellier, né à Paris en 1934 a fait ses études aux lycées Jacques-Decour et Henri IV puis a soutenu en Sorbonne, dès 1957, un D.E.S. d’Histoire byzantine sous la direction de Rodolphe Guilland. Agrégé d’Histoire en 1959, il a entrepris, sous la direction de Paul Lemerle, une thèse d’Etat consacrée à La Façade maritime de l’Albanie au Moyen Âge. Durazzo et Valona du xe au xve siècle, soutenue en Sorbonne en 1971. Professeur au lycée de Reims puis à Janson de Sailly à Paris, il devient assistant à la faculté de Tunis de 1963 à 1967, puis maître-assistant à l’université de Toulouse où il est ensuite élu maître de conférences en 1971 et professeur en 1973. De 1981 à 1985 il est membre du jury de l’agrégation d’histoire. Membre du L.A. 186, Histoire et Civilisation de Byzance (Paris, Collège de France) et du laboratoire Diasporas (Université de Toulouse-Le Mirail).

Cette carrière a déterminé la nature et l’évolution de son enseignement comme celle de ses recherches : l’assise majeure a toujours été l’histoire de l’Empire byzantin, dont il a souvent privilégié les périphéries, comme en témoignent ses nombreux travaux relatifs à l’Albanie médiévale et aux Balkans en général, mais aussi les relations avec l’environnement musulman auquel il a longtemps consacré une partie de son enseignement à Tunis puis à Toulouse.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/25936 2020-09-01 Christophe Picard et Bernard Doumerc Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Les sociétés méridionales à l’âge féodal (Espagne, Italie et sud de la France <span style="font-variant:small-caps;">x</span><sup>e</sup>-<span style="font-variant:small-caps;">xiii</span><sup>e</sup> siècle) Pour ceux qui l’ont connu, le séminaire de recherche de Pierre Bonnassie fut un extraordinaire lieu d’échanges et de convivialité. Plus qu’un recueil d’hommages, ce volume voudrait être à l’image de ce séminaire : une réunion d’amis et d’élèves, scientifique et chaleureuse. Pierre Bonnassie a été un précurseur et un fondateur pour l’histoire des sociétés méridionales à l’âge féodal : les contributions rassemblées dans cet ouvrage en sont le reflet.

Une première partie explore l’enracinement des hommes, de l’exploitation agricole aux institutions urbaines, des liens serviles aux regroupements villageois. La seconde interroge plus volontiers les rapports de domination et d’alliance, en questions qui s’ordonnent autour de la mutation féodale, des stratégies familiales, des pratiques et des représentations aristocratiques. Parfois aussi, les propos échappent à ces cadres, traces d’un séminaire vivant.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/26253 2020-09-01 Hélène Débax Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Villages pyrénéens Le colloque dont ce livre reprend le contenu est le fruit d’une collaboration entre historiens des deux versants des Pyrénées, entreprise depuis 1995. Un premier objectif était d’établir une grille de lecture, à valeur descriptive et étiologique, des différentes formes d’habitat villageois. Bastides, villages castraux et villages ecclésiaux ont tour à tour été identifiés. Restaient à caractériser les villages des hautes vallées pyrénéennes, irréductibles à cette typologie. C’est que les formes d’habitat valléen sont la résultante d’une adaptation à un milieu naturel contraignant et d’une projection au sol de formations sociales originales. Ont été conviés pour présenter et confronter leurs travaux, des géographes, des praticiens du patrimoine, des archéologues et des historiens... avec en prime le regard d’une spécialiste des vallées alpines. Les travaux ont permis de faire émerger le concept de “village à maisons”.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/26758 2020-09-01 Maurice Berthe et Cursente Benoît Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Le pouvoir dans la Bonne Ville Ils sont quatre dans le Bourg et quatre dans la Cité. À eux huit, ils gouvernent Rodez sous l’Ancien Régime. Unis par des liens politiques, familiaux et amicaux, les consuls tissent la toile d’une trentaine de lignages qui se retrouvent régulièrement à la tête du pouvoir municipal. Ainsi, leurs sphères publique et privée se confondent-elles pour le bien et l’honneur de la capitale du Rouergue.

Comment ces Ruthénois entrent-ils dans la Maison de Ville ? Comment s’y maintiennent- ils ? Quelles sont les formes et les représentations du pouvoir municipal ? Quel est le poids de l’État dans le jeu et les enjeux politiques de ces notables de province ? Tel est le premier objet de ce livre, côté cour. Côté jardin, l’auteur nous invite à pénétrer dans l’intimité des familles, à l’intérieur de leurs belles demeures, en ville comme aux champs, afin de les regarder vivre et de mieux comprendre les formes de la sociabilité patricienne dans une petite ville de province.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/26986 2020-09-01 Sylvie Mouysset Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Les Parlements de province L’existence d’une pluralité de cours suprêmes, fut, à l’Epoque moderne, une exception française en Europe. Autour du parlement de Paris, incontestablement supérieur tant par son ancienneté que par l’étendue de son ressort, la monarchie a créé, à partir du xve siècle et par vagues successives jusqu’au xviiie siècle, une constellation de cours souveraines, insérées dans le particularisme de leurs provinces et soucieuses de défendre leurs privilèges et leurs prérogatives face aux autres pouvoirs, qu’ils soient nationaux, provinciaux ou locaux.

L’historiographie a longtemps un peu négligé ces institutions, moins bien connues que le parlement de Paris, leur modèle et leur rival.

Les cinquante contributions, rassemblées dans cet ouvrage, présentent un état des lieux des recherches en cours, ordonné autour de trois axes.

La première partie est consacrée aux circonstances dans lesquelles sont apparues les cours souveraines de province et aux conditions de mise en place de leurs structures internes. Ce sont donc des Trajectoires institutionnelles qui sont présentées ici dans leur spécificité et leurs convergences.

L’examen des Pouvoirs et des compétences exercés par les parlements constitue le second axe de recherche autour duquel sont réunis les textes consacrés à leur fonction judiciaire et juridictionnelle d’une part et à leur rôle administratif d’autre part.

Enfin une troisième partie aborde la Société parlementaire dans ses dimensions sociales et idéologiques.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/27206 2020-09-01 Jacques Poumarède et Jack Thomas Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
La fabrique d’un révolutionnaire, Otto Wilhelm Kuusinen (1881-1918) Otto Wilhelm Kuusinen est surtout connu pour avoir été pendant quinze ans l’un des secrétaires du Komintern, puis plus tard l’un des conseillers de Nikita Krouchtchev. En Finlande même, il incarne pour beaucoup la figure par excellence d’un communisme apatride, lié à « l’ennemi héréditaire ». Il fut pourtant de 1905 à 1918 un dirigeant social démocrate finlandais de premier plan, qui plus est patriote ardent et rédacteur de maints textes réclamant ou préparant l’indépendance du pays en 1917.

Le présent ouvrage s’intéresse spécifiquement à cette partie-là de la vie de Kuusinen, non seulement parce qu’elle est souvent occultée, voire négligée par les historiens, mais aussi parce qu’elle pose le problème des continuités et des ruptures dans la vie d’un dirigeant du mouvement ouvrier dont la carrière a embrassé plusieurs époques distinctes.

Le but de ce livre n’est toutefois pas d’être simplement une biographie, au sens classique du terme. Il s’agit aussi dans ces pages de comprendre pourquoi un jeune homme, que rien ne prédisposait a priori à devenir un révolutionnaire, s’est découvert et forgé une âme de socialiste, pourquoi il a en outre abandonné ses rêves d’ascension sociale pour embrasser une carrière aléatoire au sein d’un mouvement ouvrier qui lui était à l’origine étranger. Les raisons en fait apparaissent complexes, mêlant des facteurs structurels et conjoncturels, familiaux et sociétaux, individuels et organisationnels. Au total, il apparaît que l’engagement politique, au sens que lui a donné le xxe siècle, ne peut se réduire aux choix d’une personne ; il a également une dimension collective qui l’enracine profondément dans la société qu’il prétend transformer.

C’est pourquoi le lecteur pourra découvrir, tout autant que l’individu Kuusinen, la Finlande des années 1881-1918, les mutations socio-économiques qui l’affectent, les débats intellectuels et politiques qui s’y déploient, les espérances et les colères qui animent les contemporains, la dureté enfin des conflits qui minent le Grand-Duché. Ainsi, il ne se sentira pas enfermé dans le cadre étroit d’une monographie ; il pourra respirer plus librement l’air du grand large, celui d’une zone baltique agitée de soubres-sauts multiples annonçant un avenir différent de celui que pouvaient alors imaginer ses habitants.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/27751 2020-09-01 Maurice Carrez Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Migrations, mémoires, musées Migrations et immigration au musée. Le mouvement est international. Car ce nouveau sujet d’exposition recouvre de nouveaux questionnements autour de l’identité collec­tive des sociétés contemporaines. Aux Etats-Unis, au Canada, en Australie ou en France, comment des institutions spécifiques abordent-elles l’histoire de l’immigration ? Comment la rattachent-elles au fait national ? Quel dis­cours d’inclusion tissent-elles ? Quel imaginaire social les traverse ? Rencontrant les mémoires de migrants, la muséographie devient moyen de reconnaissance, vecteur de visibilité. Musée réceptacle d’une communauté ethni­que. Musée virtuel documentant en ligne le passé d’une ville d’immigrants. Politique d’exposition sur la diversité des mémoires à l’échelle d’un espace régional... Autant d’expé­riences mises ici en perspective par des universitaires et des conservateurs français et étrangers. Mais ces thèmes n’émergent pas sans débat ni dissensus. Et ce qui se joue à cette occasion gagne à être évoqué au regard d’autres héritages conflictuels. D’où les analyses sur les limites de la prise en charge patrimoniale de l’esclavage aux Antilles, le point de vue indigène dans les « sociétés de colons », ou les affrontements mémoriels à propos du passé colonial français. Enfin, c’est hors des murs du musée qu’il faut regarder. Car c’est aussi par l’action cultu­relle au sens large que passent de tels enjeux. Du travail d’associa­tions de terrain pour promouvoir les mémoires de « l’autre » ou des « Suds » auprès du grand public, jusqu’aux projets en gestation à l’échelle européenne autour du patrimoine des migrations.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/27928 2020-09-01 Laure Teulières et Sylvie Toux Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Pratiques hagiographiques dans l’Espagne du Moyen-Âge et du Siècle d’Or. Tome 2 Pratiques hagiographiques II est la continuation de Pratiques hagiographiques dans l’Espagne du Moyen Âge et du Siècle d’Or, paru en 2005. Dans le volume que nous présentons ici sont traitées des questions concernant la littérature et l’histoire, l’histoire de l’art, le folklore, la religion et la théologie, au cours d’une longue période mieux caractérisée par son homogénéité que par ses différences internes, qui est celle du Moyen Âge et du Siècle d’Or espagnols. Chacun de ces deux grands moments a privilégié des thèmes et des angles d’approche spécifiques : pour le Moyen Âge, la modélisation héroïque du saint et la réorientation de l’hagiographie vers la narration de miracles spectaculaires ; pour le Siècle d’Or, l’élaboration et le contrôle de l’image de la sainteté dans le contexte de la Contre-Réforme, enjeux qui apparaissent nettement dans la comedia de santos et tout particulièrement dans les figures des saints au travail. Les rencontres scientifiques dont rendent compte ces pages, outre les échanges enrichissants qu’elles ont permis, témoignent de l’importance de l’interdisciplinarité dans ce genre de projet.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/28123 2020-09-01 Françoise Cazal, Amaia Arizaleta, Luis González Fernández, Monique Guell et Teresa Rodríguez Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
L’abbaye cistercienne de Grandselve Aux confins de la Gascogne, du Toulousain et du Quercy, dans une solitude boisée, se développe au début du xiies. l’ermitage de Grandselve que le voyage de saint Bernard entraîna dans l’aventure cistercienne. L’abbaye accumule terres et domaines et rapidement sa fortune foncière n’eut d’égale que sa richesse immobilière.

Discrète dans sa présence au monde, si l’on met à part la personnalité majeure d’Arnaud Amaury dans la conduite de la croisade contre les Albigeois, ou la fondation de l’université de Toulouse, elle édifie un système complexe de granges aux activités complémentaires. Les paysages s’en trouvent fortement modifiés.

Confortait-elle le mythe du moine défricheur, harmonisant ses activités entre la clôture et la charrue ? Il faut y regarder de beaucoup plus près. Nous la retrouvons singulièrement adaptée aux usages de son temps, dotée de rentes et de revenus les plus divers, construisant un intense réseau de relations économiques, de l’Atlantique à la Méditerranée, du Massif Central à l’Aragon, à la tête d’une puissante seigneurie banale. Elle s’insère même de manière dynamique dans le mouvement de création des bastides.

Le mythe est ainsi réactualisé, par la prise en compte des profondes transformations de l’économie et de la société méridionales lors de ces siècles de croissance ponctués parfois de tensions inhérentes à toutes les périodes de bouleversements, tant politiques que sociaux.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/28483 2020-09-01 Mireille Mousnier Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Pratiques hagiographiques dans l’Espagne du Moyen-Âge et du Siècle d’Or. Tome 1 Les saints au Moyen Âge et au Siècle d’Or espagnols font partie de la vie quotidienne et même de l’actualité littéraire, lorsque se trouvent à l’affiche des comedias de Lope, ou lorsque sont publiées sous forme de roman-fleuve des versions en prose des Vies de saints anciennement ou récemment canonisés. La lecture des Flos Sanctorum, depuis le Moyen Âge, accompagnait toutes les étapes de la vie : les enfants apprenaient à lire sur les Vies des saints, et c’était la lecture la plus pratiquée dans l’univers des femmes, sans parler de l’abondant lectorat appartenant au monde de religion. Ces lectures ont forgé tout un imaginaire qu’il importe de ne pas laisser dans l’ombre. Le lecteur moderne est surpris de découvrir combien les Pratiques   hagiographiques auxquelles se livrent les auteurs du Siècle d’Or révèlent une grande liberté de plume, malgré les contraintes de la tradition. C’est ce qu’ont voulu mettre en lumière les contributions d’un groupe de recherche, l’équipe 5 (LEMSO) de FRAMESPA, qui a travaillé pendant sept ans sur les « représentations de la figure du saint ».

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/28643 2020-09-01 Françoise Cazal, Claude Chauchadis et Carine Herzig Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Pérégrinations d’un intellectuel latino-américain « Porter le témoignage de l’homme » pourrait être la devise de qui a posé un regard pertinent sur le monde, doublé de la marque impertinente de l’observateur attentif.

Ce livre, hommage à notre collègue Rodolfo de Roux, revienr sur les pérégrinations d’un chercheur, historien et pédagogue, et dont les travaux engagent résolument la questiondes rapports de F Eglise avec le monde, celle de la violence des relations humaines, par-delà le cas douloureux de la Colombie, ou encore celle de la création et de la culture.

Né à Cali (Colombie) en 1945, Rodolfo de Roux a d’abord enseigné l’histoire de l’Amérique latine à l’Université Javeriana de Bogota et la sociologie de l’éducation à l’Université Pédagogique Nationale de Colombie (Bogota), où il a été doyen de la Faculté des Arts et Humanités. Après avoir brillamment soutenu deux thèses en France, l’une en Sciences Sociales des Religions (EHESS, 1981) et l’autre sur l’histoire religieuse en Amérique latine (Université de Toulouse-Le Mirail, 1992), il est devenu enseignant-chercheur dans cette université à partir de 1992 et jusqu’en 2008, en tant que Maître de conférences puis comme Professeur de civilisation hispano-américaine.

Cet ouvrage est sans nul doute le reflet d’une reconnaissance envers un intellectuel contemporain dont aucune incursion dans les domaines de l’histoire, de l’éducation ou de l’écriture n’a jamais laissé indifférent ses auditeurs et ses lecteurs qu’ils soient eux-mêmes des chercheurs ou de simples amateurs de l’Histoire latino-américaine moderne et contemporaine.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/28966 2020-09-01 Catherine Heymann et Modesta Suárez Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Itinéraire(s) d’un historien du Droit Le présent ouvrage rassemble les contributions majeures données depuis trente ans par Jacques Poumarède. Ce professeur émérite d’histoire du droit à l’Université de Toulouse-Capitole est un spécialiste des coutumes successorales du Sud-ouest. Médiéviste reconnu, il s’est aussi ouvert à des approches sociologiques et anthropologiques d’institutions plus récentes. Il a pour cette raison présidé l’Association française d’anthropologie du droit. Il demeure un chercheur actif dans des champs variés dont témoignent les cinquante articles que compte ce volume.

Jacques Poumarède n’a cessé pendant toute sa carrière de défricher des approches originales, élargissant son propos initial à des regards croisés tant sur les institutions familiales que judiciaires et administratives jusqu’à nos jours. Il a tenu à croiser son regard avec ceux d’autres observateurs critiques de notre société, Foucault, Bourdieu, mais aussi avec des exégètes de la féodalité et de l’Ancien Régime (Alain Guerreau, Perry Anderson...).

On découvrira dans ce volume trois chapitres consacrés à l’histoire des droits familiaux et patrimoniaux tant pyrénéens que français, tandis que deux autres chapitres abordent une problématique plus politique, celle de la justice et celle du pouvoir. Rénovateur de sa discipline, Jacques Poumarède nous invite en dernier lieu à réfléchir sur les diverses manières d’écrire l’histoire du droit.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/29348 2020-09-01 Jacques Poumarède et Jean-Pierre Allinne Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Inclusa intra parietes Calificado como fórmula rígida del eremitismo, el emparedamiento se desarrolló con gran adaptabilidad, dentro de una gran proliferación de fórmulas religiosas, más entre las mujeres que entre los hombres. Se realizaba en celdas adosadas a iglesias y cementerios, en hospitales y monasterios, en puentes y en murallas, localizadas en el centro urbano o en su derredor; pero siempre provocando un gran impacto sobre la sociedad que les rodeaba. Celdas dependientes de concejos o de iglesias, celdas independientes, pequeños habitáculos (identificados con sepulcros), con dos ventanillas (una hacia la calle, otra hacia la iglesia) y una puerta.

Alejada del claustro tradicional, la vida emparedada se iniciaba con una despedida del mundo, una ceremonia litúrgica con el oficio de difuntos y una entrada en la celda, cuya puerta era tapiada: vestidas de penitentes, con bendición o sin ella, la vida en la celda transcurría en unas condiciones físicas muy duras: poca comida, sobre el suelo una tabla por lecho y escasas ropas; una vida de mortificación y disciplinas, de oración y salmos, de privación y lágrimas.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/29683 2020-09-01 Gregoria Cavero Domínguez Presses universitaires du Midi es Presses universitaires du Midi
À tout seigneur tout honneur Né le 6 octobre 1943 à Villefranche-de-Rouergue, Claude Chauchadis a été Maître de conférences à l’Université de Bordeaux 3 puis à Toulouse-Le Mirail, où il est nommé Professeur en 1992 et où il enseignera jusqu’à son départ à la retraite en 2004. Impliqué dans différents groupes de recherche, il consacre un nombre non négligeable d’articles à des sujets divers allant du xvie au xxe siècle, sur le roman, la poésie, le théâtre ou la société espagnole. Cependant, et cela dès 1977, il oriente l’essentiel de ses recherches vers le thème de l’honneur. Toutes ses contributions à ce thème traité sous différentes facettes sont publiées en 1991 sous le titre Études sur l’honneur. C’est en 1997 que paraît sa Thèse d’État de 520 pages aux Presses Universitaires du Mirail à Toulouse : La loi du duel. Le code du point d’honneur dans l’Espagne des xvie-xviie siècles, qui fait autorité dans l’hispanisme international. Par la suite et aujourd’hui encore, il continue, par de nombreux travaux, à contribuer à la richesse scientifique et au rayonnement de l’hispanisme français.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/29808 2020-09-01 Mónica Güell et Marie-Françoise Déodat-Kessedjian Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Habitats et peuplement dans les Pyrénées au Moyen Âge et à l’époque moderne Le présent volume consacré à l’habitat pyrénéen au cours des périodes médiévale et moderne est le fruit de la collaboration de plusieurs universités espagnoles (universités du Pays Basque - UPV, publique de Navarre - UPN, de Saragosse, de Gérone) et françaises (universités de Perpignan Via domitia, de Toulouse-Le Mirail, de Pau et des pays de l’Adour). C’est en effet au sein de RESOPYR, un réseau d’universités franco-espagnoles réunies autour d’un projet commun élaboré dans le cadre de la communauté de travail des Pyrénées, qu’il a été préparé. Il regroupe une vingtaine de contributions concernant la montagne pyrénéenne et son piémont, de l’Atlantique à la Méditerranée, depuis le moyen-âge jusqu’à nos jours. Ce volume aborde les problèmes de l’habitat et s’organise autour de trois cadres principaux ; certains articles traitent de la naissance et de la mise en place des villages ; d’autres envisagent les différents modes de hiérarchisation et de fonctionnement de l’habitat dans un modèle communautaire qui n’est jamais égalitaire ; enfin, les derniers analysent la remise en cause de ce modèle communautaire et sa rupture définitive au profit d’un accaparement individuel.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/30086 2020-09-01 Jean-Pierre Barraqué et Philippe Sénac Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Un « village » d’al-Andalus aux alentours de l’an Mil Ce livre constitue le bilan des recherches archéologiques menées sur plusieurs sites islamiques de la vallée du Flumén, entre Huesca et Saragosse, dans l’ancienne Marche Supérieure d’al-Andalus. Parmi ceux-ci, une attention particulière a été accordée à un établissement connu sous le nom de Las Sillas, à Marcén. La fouille de ce site a révélé la présence d’un important établissement des xe-xie siècles associé à une petite mosquée, ainsi qu’un abondant mobilier qui permet d’entrevoir les activités et l’existence quotidienne des populations rurales à l’égard desquelles les sources arabes se montrent généralement silencieuses. Fondé à l’époque du califat omeyyade (929-1031) et abandonné peu avant la reconquista de la région à l’aube du xiie siècle, ce « village » et les autres établissements étudies traduisent bien la profonde islamisation des campagnes de la vallée de l’Ebre et l’influence des grands lignages urbains en milieu rural.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/30323 2020-09-01 Philippe Sénac Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Le Rouergue au tournant de l’an mil La Rouergue a connu une profonde mutation sociale aux environs de l’an mil : c’était jusque là un pagus d’origine antique où régnaient l’ordre public carolingien incarné par les comtes, le res­pect de la loi écrite, la grande propriété dispersée ; l’esclavage sub­sistait, mais les alleutiers paysans étaient nombreux sur leurs ter­roirs libres. Cet ordre ancien commence à faiblir à partir de 950, mais C’est quelques années plus tard que la crise éclate : la docu­mentation révèle de violentes secousses sociales entre 985 et 10.50. le comte Raimond III ne parvient plus à se faire obéir, les moines de Conques chassent leur abbé en titre, les plaids ne sont pins res­pectés, les paysans vendent leurs alleux.

L’ouvrage offre un remarquable panorama de l’état de la société du temps, des tensions qui la traversent, du changement qui la restructure pour déboucher sur une nouvelle société qui présente toutes les caractéristiques d’une société féodale. Reposant sur une recherche rigoureuse, alimentée aux sources les plus larges, chartes en latin et en langue d’oc, récits hagiographiques et sources littéraires, cet ouvrage fondamental pour l’histoire du Moyen Age rouergat en renouvelle les connaissances et les orien­tations conceptuelles.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/30411 2020-09-01 Frédéric de Gournay Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
Villa 1. De la Tarraconaise à la Marche Supérieure d’al-Andalus (<span style="font-variant:small-caps;">iv</span><sup>e</sup>-<span style="font-variant:small-caps;">xi</span><sup>e</sup> siècle) Cet ouvrage regroupe les actes d’un colloque organisé par la Casa de Velázquez, à Madrid, au mois de mars 2004 sous le titre Desde la Tarraconense hast a la Marca Superior de al-Andalus (ss. IV-XI). Il s’agit là du premier volet d’une série intitulée villa dont le champ de recherche couvre l’ensemble de la vallée de l’Ebre et la période des siècles dits obscurs. L’objectif de cette réunion visait à regrouper des universitaires et des chercheurs des deux côtés de la chaîne pyrénéenne pour éclairer la question controversée de la transition de l’Antiquité tardive au Moyen Âge, Au-delà de la diversité des exemples abordés, en Navarre, en Aragon comme en Catalogne, les séances ont permis de dégager des points communs dans l’étude du peuplement rural, tel que le poids du déclin démographique des ve-vie siècles, l’existence d’un habitat dispersé avant l’an mil, la fréquence des sépultures taillées dans la roche et surtout, avant la grande mutation du xe siècle, le faible rôle du château dans l’organisation de l’espace et la structuration du peuplement, Malgré les bouleversements entraînés par la conquête musulmane au début du viiie siècle, on retiendra surtout qu’il convient d’étudier cette période non plus en termes de fin du monde antique ou de prémices du Moyen Âge mais en soi et pour soi, comme un moment particulier, depuis la crise de la villa jusqu’à l’essor de l’incastellamento.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/30596 2020-09-01 Philippe Sénac Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi
D’une frontière à l’autre Partir ! Fuir, franchir les mers, les frontières, est-ce aussi simple que le rêvaient les poètes du XIXe siècle ? Visage angoissé de l’exilé mille fois saisi par l’objectif du photographe lors des grandes catastrophes ; ébahissement du nouveau venu contemplant son nouveau territoire au sortir de la gare ou du port ; fierté du boursier revenant dans sa famille auréolé de la gloire académique. Ces expériences de la frontière sont au cœur de notre problématique, expériences saisies dans leur dynamique, leur ambivalence et leur fécondité. Notre propos n’est pas de comprendre comment les hommes ont créé les frontières, mais ce que celles-ci ont « fait aux hommes ». Au cœur de notre projet s’inscrit l’expérience individuelle et collective – individus, groupes, États – affrontée au franchissement des limites. De la même manière que Georges Balandier parle de « situation coloniale », risquons les termes de « situation frontalière » pour décrypter la manière dont est vécue la frontière, pour saisir la complexité des phénomènes engendrés par la séparation physique et symbolique des hommes selon des lignes de fracture qui traversent les sociétés. Expérience singulière que cette situation frontalière, configuration plastique et toujours redéfinie…

Comment les acteurs sociaux et individuels se représentent-ils les frontières, comment les franchissent-ils, comment les transgressent-ils ? À toutes ces questions, cet ouvrage, né d’une réflexion pluridisciplinaire et internationale, tente de répondre. Sociologues, historiens et spécialistes de littérature apportent un regard complémentaire sur les jeux complexes des hommes, des groupes et des institutions confrontés à ce phénomène de frontière qui n’a cessé de hanter et diviser les sociétés jusqu’à devenir aujourd’hui un enjeu planétaire majeur.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/pumi/35548 2020-09-01 Jean-François Berdah, Anny Bloch-Raymond et Colette Zytnicki Presses universitaires du Midi fr Presses universitaires du Midi