Institut français d’archéologie orientale https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ifao CC0 publications@ifao.egnet.net Écrire, initier et transmettre La Ḥāfiẓiyya est une confrérie soufie de taille modeste, installée dans le sud du gouvernorat de Giza depuis le xixe siècle. Cette petite confrérie, affiliée à la Ḫalwatiyya,  confrérie plus ancienne et aujourd’hui l’une des plus importantes d’Égypte, contribue à l’organisation de la vie religieuse locale par ses pèlerinages et ses rassemblements. La famille de son cheikh fondateur, ʿAbd al-Ḥāfiẓ (m. 1303/1886), dirige toujours la confrérie et a acquis une notabilité locale, au point d’exercer des fonctions politiques et d’arbitrage importantes. 
Une étude de terrain a permis de montrer l’ancrage d’une mémoire collective dans des pratiques confrériques héritées de l’enseignement du cheikh et ses descendants, se réclamant elles-mêmes de la tradition de la Ḫalwatiyya. Un manuel de soufisme, la Hidāyat al-rāġibīn fī al-sayr wa-l-sulūk ilā malik al-mulūk rabb al-ʿālamīn [La Bonne direction pour ceux qui désirent cheminer vers le Roi des rois Seigneur des mondes], assume ce rôle de transmission écrite ; l’étude de la tradition orale révèle quant à elle le travail de la mémoire et la formation d’une identité confrérique locale et originale.
Faire l’histoire de la Ḥāfiẓiyya conduit à évoquer l’histoire sociale des campagnes égyptiennes et à comprendre comment s’articule l’identité locale d’une modeste confrérie de Moyenne-Égypte avec une tradition confrérique plus large et pluriséculaire.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ifao/1595 2023-10-17 Renaud Soler Institut français d’archéologie orientale fr Institut français d’archéologie orientale
Soufisme et Hadith dans l’Égypte ottomane L’œuvre écrite de ʿAbd al-Raʾūf al-Munāwī (m. 1622) est l’une des plus riches et des plus importantes du xie/xviie siècle en langue arabe. Il s’intéressa à toutes les sciences islamiques de son époque. À ce titre, il incarne parfaitement l’idéal d’encyclopédisme et de polygraphie que l’Égypte ottomane a hérité de son époque mamelouke. Tout en étant l’héritier de nombreux savants marqués par le soufisme, al-Munāwī a su proposer des vues en nette rupture avec le consensus. Ce faisant, il est amené à tenter une réhabilitation d’Ibn Sīnā et d’Abū al-ʿAbbās al-Būnī. Les écrits d’al-Munāwī constituent une excellente illustration de la convergence du soufisme et du Hadith qui fut amorcée durant la période mamelouke et s’amplifia au début de l’époque ottomane. Reprenant la tradition de l’herméneutique soufie du Hadith, al-Munāwī l’enrichit d’apports importants comme ceux d’al-Ġazālī et d’Ibn ʿArabī. Il donne ainsi à cette tradition une ampleur rarement égalée.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ifao/3380 2023-10-17 Tayeb Chouiref Institut français d’archéologie orientale fr Institut français d’archéologie orientale
Cultes et textes sacrés dans l’Égypte tardive Les temples égyptiens et leurs clergés, loin de fonctionner comme des entités isolées, faisaient l’objet de nombreux points de contact entre les dieux, comme entre les hommes. Toutefois, bien que ces échanges soient avérés et témoignent d’une certaine universalisation de la religion égyptienne au niveau du pays, chaque clergé local avait à cœur de transformer ces emprunts pour les adapter aux particularités de son panthéon et de ses sanctuaires. De fait, il est souvent difficile de retracer avec certitude l’origine exacte de telle ou telle influence, de postuler l’existence d’un texte source (Urtext) ou encore de définir quelle est la part de « norme » et la part d’adaptation dans chaque tradition.

L’objectif du présent ouvrage est donc de contribuer à une meilleure compréhension de ces relations et des pratiques rituelles qui les sous-tendent, afin de mettre en valeur les modalités de fonctionnement de la religion égyptienne tardive, au cœur d’un double mouvement, d’apparence contradictoire, de standardisation d’une part et de singularisation locale d’autre part.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ifao/8490 2023-10-17 Marion Claude et Abraham Ignacio Fernández Pichel Institut français d’archéologie orientale fr Institut français d’archéologie orientale