Éditions ies https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies CC0 editions.hets@hesge.ch Sur le sentier de la paix sociale Sur le sentier de la paix sociale est le témoignage de dix ans d’expériences et de réflexions d’un travailleur social. Par des récits et encarts analytiques, David Teti aborde différents thèmes : la jeunesse, les rapports intergénérationnels et interculturels, les discriminations, etc. Il montre maintes façons de mener des projets avec les citoyennes, y compris celles et ceux qui sont les plus éloignées des instances.

L’axe central de la posture professionnelle de travailleur social présentée est celui du faire avec les gens. Cette pratique révèle la nécessité de déployer une énergie à la fois bienveillante et déterminée pour que les habitantes se considèrent concerné·es par l’amélioration de leur environnement proche.

Cette posture professionnelle s’articule autour d’une triple présence : Une présence accueillante, évoquant des façons d’établir un lien de confiance avec la population (travail de rue, implication des jeunes, occupation des espaces publics, force du socioculturel, etc.). Une présence incarnée, convoquant les communications verbale et corporelle pour gérer les conflits. Une présence citoyenne, mettant en exergue projets participatifs et pédagogies alternatives.

Sur le sentier de la paix sociale allie des cheminements personnels et collectifs pour tendre, ensemble, vers une société plus douce, plus solidaire et plus fraternelle.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/5303 2023-12-14 David Teti Éditions ies fr Éditions ies
L’écologisation du travail social Personne ne peut affirmer aujourd’hui ne pas être au courant du changement climatique et de l’effondrement de la biodiversité. L’humain est au cœur de ce phénomène comme il est au cœur de l’intervention sociale, et pourtant, les problématiques sociales et écologiques ont encore du mal à s’articuler.

En constituant une vaste revue de la littérature qui aborde les enjeux climatiques et écologiques, puis par le biais d’une enquête de terrain, Dominique Grandgeorge dresse un bilan des blocages psycho-sociaux et des raisons qui freinent les établissements sociaux à s’adapter aux enjeux environnementaux. Mais il ne s’arrête pas à ce constat d’échec et, sur le modèle de la monographie, il donne à lire cinq expériences en établissement, dans lesquelles préoccupations sociales et écologiques se complètent de manière probante et enthousiasmante.

Sur la base des éléments recueillis, une typologie des établissements et des modes d’action en lien avec le degré d’implication écologique est proposée : la technique des petits pas, le sas de passage, l’approche écologique globale. Selon l’auteur, c’est par cette dernière qu’une véritable réformation du travail social est possible et souhaitable, dans le souci de l’autre et le respect de l’altérité dans toute sa (bio)diversité. Cette réformation des pratiques ne pourra se faire sans un remodelage des formations en travail social.

La lecture de L’écologisation du travail social offre des outils en vue d’une application concrète au quotidien (consommation énergétique, mobilité, restauration collective, gestion des déchets, respect de la biodiversité, etc.) et stimule le désir d’agir. Cet ouvrage encourage les responsables d’institutions, professionnels, enseignants, étudiants, bénéficiaires et familles à envisager l’intervention sociale de manière systémique et intégrale en faveur d’une maitrise de l’empreinte environnementale générée par les activités humaines. Un autre travail social est possible !

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/5408 2023-12-14 Dominique Grandgeorge Éditions ies fr Éditions ies
L’expérience de la parole Les formations tertiaires en travail social sont dites en alternance puisqu’un tiers du bachelor se travaille sur les terrains professionnels. Que se joue-t-il au sein de ces formations pratiques? Quel lien pédagogique peut s’établir entre l’étudiant·e et la·le praticien·ne formateur·trice qui l’accompagne? Comment l’apprentissage se fait-il au contact des publics eux-mêmes accompagnés?

François Keller, praticien formateur, intervient depuis près de trente ans dans une institution vaudoise mettant en place des dispositifs d’insertion socio- professionnelle. A travers un dialogue régulier avec un étudiant d’une Haute école de travail social (HETS) qu’il a accompagné, il donne à lire les différentes étapes d’un processus de formation pratique. Là, autant l’échange narratif que la conversation, l’analyse de la pratique et l’édition tiennent une place centrale. Ces entretiens pédagogiques sont ponctués d’encarts analytiques écrits par Stéphane Michaud, maître d’enseignement à la HETS Genève, formateur pour le certificat d’études avancées des praticiens·nes formateurs·trices et responsable de la collection Pratique.s.

Au fur et à mesure des chapitres, constituant comme le scénario de sa formation pratique, l’étudiant ira à la rencontre d’une réalité nouvelle et prendra acte des interventions, des recherches et des réflexions qui s’y produisent. Aussi, dans une logique identificatoire et transférentielle, cette conversation soulève la question de la façon dont chacun·e expose sa propre activité professionnelle à la narration et à la lecture pour en tirer des enseignements.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/5101 2023-01-20 François Keller Éditions ies fr Éditions ies
Diptyque Il y a près de quarante ans, dans le cadre de son doctorat de sociologie, Michel Peroni engageait une enquête dans son propre entourage familial auprès d’émigrés italiens originaires du même petit village et de ses environs. Placée sous les auspices de la microsociologie goffmanienne et de l’ethnométhodologie, à travers une analyse des modalités de mise en récit de leur expérience migratoire, ainsi qu’un suivi ethnographique de leurs retours estivaux au village d’origine, l’enquête interrogeait la subsistance de leur attachement «au pays»; une enquête qui semblait alors ne pouvoir gagner quelques lettres de noblesse académique qu’en occultant à quel point le jeune enquêteur était lui-même empêtré dans son objet…

C’est lors de ces périodes de retour au village, là où sa grand-mère avait quant à elle décidé quelques années auparavant de revenir définitivement pour y finir ses jours, que Michel Peroni – dans les temps morts de son enquête et saisi par l’intensité si particulière de sa présence au lieu – avait entrepris de la photographier sous toutes les coutures, lui qui n’était en rien photographe.

Diptyque est la rencontre improbable et tardive de deux textes participant de régimes d’écriture et plus encore de production parfaitement hétérogènes, qui reviennent chacun séparément et chacun dans son registre propre sur ce qui fut accompli alors.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/5184 2023-01-20 Michel Peroni Éditions ies fr Éditions ies
Présences de Tagore Présences de Tagore nous emmène dans l’Inde du XXe siècle, à l’aube de son indépendance, découvrir l’homme de lettres et des arts.
Par-delà les cimes de la poésie de Rabindranath Tagore, Joëlle Libois nous invite à poser un regard curieux et attentif sur des aspects moins connus de son œuvre. Elle sensibilise le lecteur à sa pédagogie de l’éveil au monde, à son exigence pragmatique de justice sociale et à une conception de l’écologie marquée par la majesté de l’émerveillement.
Malgré les replis nationalistes de son époque, Tagore fut animé par des ambitions universalistes et une volonté inconditionnelle de tisser des liens entre Orient et Occident. Ses nombreux engagements, dont la création d’une université internationale ouverte à la diversité des cultures, résonnent aujourd’hui sous l’angle de l’intervention communautaire, de l’économie collaborative, de la conscientisation et de la valorisation de la pluralité des modes de vie des populations rurales parmi les plus précaires.
La sagesse environnementale, initiée par le poète dans une présence au monde enivrante de créativité artistique, de beauté et de joie, nous appelle à l’espérance d’un monde uni dans sa diversité. Autant de thématiques qui nous animent actuellement dans l’espoir de résoudre les impasses de la démocratie, les fragilités de la cohésion sociale ou encore la crise des équilibres écologiques.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/5245 2023-01-20 Joëlle Libois Éditions ies fr Éditions ies
Le geste de Fernand Deligny Françoise Tschopp interroge la singularité du parcours de Fernand Deligny, à la manière dont celui-ci révélait les cartes retraçant les cheminements des enfants autistes. Chaque étape de ce parcours fut un point de rupture ou le moyen d’ouvrir des perspectives pour le travail social et l’éducation spécialisée. Fernand Deligny a établi son œuvre éducative en laissant de côté les carcans institutionnels de son temps, et en édifiant des milieux de vie, des dispositifs d’existence ou des réseaux de relations lui permettant de faire cause commune avec les enfants marginaux. Cet ouvrage est le témoignage d’une rencontre qui s’est tenue en juillet 1987 et à partir de laquelle Françoise Tschopp a tiré le fil d’une transmission en faisant place aux méthodes radicales et exploratoires de Deligny qui jamais ne posent la réalité de l’enfance en termes de déficit, et qui prêtent une attention salutaire à ses moindres gestes.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/4793 2021-11-15 Françoise Tschopp Éditions ies fr Éditions ies
Les moutons blancs Le mouton blanc dans une fratrie, c’est l’enfant qui – en apparence – va bien, qui n’inquiète pas, qui ne mobilise ni son entourage ni les professionnelles. Les moutons blancs sont discrets, si ce n’est invisibles. Et pourtant, ils jouent un rôle essentiel au sein de la dynamique familiale qui s’articule souvent autour du mouton noir, celui dont la souffrance est évidente.

Quelle réelle place occupent ces moutons blancs dans leur famille ? Quels ressentis les animent au quotidien et dans la durée ? Quelle compréhension ont-ils de leur fonction et de leur rôle ?

Texte polymorphique, Les Moutons blancs combine des témoignages et leur analyse, des décryptages cinématographiques et des encarts théoriques pour tenter de comprendre la réalité de ces acteurs et actrices de l’ombre. Ainsi, ces quelques pages opèrent un déplacement de focale en se décentrant du porteur de symptômes de la fratrie.

Parents, proches, professionnelles, et bien évidemment moutons blancs et noirs eux-mêmes pourront ainsi poser un regard renouvelé sur des relations familiales en apparence asymptomatiques qui dissimulent parfois de considérables souffrances. Cet ouvrage tente d’exprimer quelques éprouvés souvent tus des moutons blancs et de mettre en lumière leurs ressources.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/4888 2021-11-15 Chloé Laborde Éditions ies fr Éditions ies
Les invisibilités barbares En quelques décennies à peine, nous avons assisté à une curieuse inversion de sens : les personnes précarisées n’apparaissent plus seulement comme les plus vulnérables parmi les plus vulnérables, frappées par le sort et la malchance. Elles sont désormais perçues comme une véritable charge pour la société. Un peu partout en Europe, des voix s’élèvent pour ne plus « payer » pour ces personnes tant elles leurs apparaissent incapables de produire les efforts nécessaires pour s’intégrer au marché de l’emploi, aux valeurs et à la culture des autochtones. Montée des inquiétudes, repli identitaire, peur de l’autre, émergence de véritables démagogues autoritaires, montée des populismes. Comment en sommes-nous arrivés là ? Que s’est-il produit pour que nous assistions aujourd’hui au rejet de ces publics, ces nouveaux « barbares », allant jusqu’à les invisibiliser, alors qu’ils sont parmi nous, au cœur même de la cité ?

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/4953 2021-11-15 Didier Vrancken Éditions ies fr Éditions ies
Droits humains et éducation sexuelle Toute éducation, et l'éducation sexuelle ne fait pas exception, se déploie dans un cadre normatif. En Suisse, l'éducation sexuelle a été fortement marquée par des représentations hygiénistes, de santé publique ou par des principes moraux voire religieux. Aujourd'hui les droits humains constituent également un cadre de références.

Quels sont les contenus et les orientations de l'éducation sexuelle actuelle ? Quelles sont les attentes des jeunes ? Quel est le regard porté sur l'éducation par les jeunes, les parents et le corps ensegnant ? Les droits humains font-ils réellement partie de cette éducation ? Cet ouvrage se propose de répondre à ces questions sur la base d'une recherche qui a exploré les représentations des différents groupes concernés à propos des droits sexuels, des valeurs démocratiques qui les sous-tendent (participation, non-discrimination, égalité, liberté, etc.) et de leur prise en compte ou non dans les pratiques éducatives. Pour chaque type d'acteurs et actrices, la place des droits sexuels est donc abordée, qu'elle soit considérée comme base, repère, ou objet de l'éducation sexuelle. Le degré d'appropriation de ces droits a aussi été pris en considération, qu'ils soient méconus, ignorés, appliqués ou questionnés.

Cet ouvrage est destiné à toute personne impliquée dans l'éducation sexuelle des enfants et des jeunes, que ce soit en tant que parent, professionnel-le de la santé, du travail social et de l'éducation ou encore en tant que scientifique et responsable de formation. Il vise à enrichir les manières de penser l'éducation sexuelle par la compréhension de la place accordée ou non aux droits.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/5000 2021-09-28 Maryvonne Charmillot, Caroline Jacot-Descombes et Àgnes Földhazi Éditions ies fr Éditions ies
Anthropologie des faits religieux dans l’intervention sociale Il existe une abondante littérature universitaire consacrée aux faits religieux, à la sécularisation ou encore à la laïcité. En revanche, peu de recherches s’intéressent à la manière dont les professions sociales et socio-éducatives abordent et traitent les croyances des personnes accompagnées. Tirant profit d’enquêtes de terrain, Daniel Verba met à disposition un cadre de réflexion anthropologique pour tenter de mieux comprendre comment les convictions religieuses des bénéficiaires de l’action sociale et médico-sociale - croisant aussi parfois celles des professionnels - interviennent dans l’activité ordinaire des relations de service.

La première partie propose une analyse anthropologique des faits religieux et montre les principaux obstacles épistémologiques et idéologiques auxquels peuvent être confrontés les intervenants sociaux. La seconde partie aborde la question de l’islam et de son hyper-présence actuelle dans les discours publics et les institutions sociales. Enfin, la troisième partie donne la parole aux professionnels pour mieux comprendre les embarras et les réponses que dessine l’intervention sociale face à la manifestation croissante des convictions religieuses ou parareligieuses.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/4192 2021-02-04 Daniel Verba Éditions ies fr Éditions ies
Écrits sur les religions et le naturalisme Ces dernières années, nos sociétés ont été le théâtre d’un regain en vigueur (et en intolérance) des religions monothéistes, lequel s’est accompagné d’une mise en question de l’évidence de la sécularisation et de la pertinence de la laïcité, accusées d’oppresser les « sensibilités religieuses ». Et tandis que prolifèrent « fake news », « théories du complot » et autres délires de conflits de portée civilisationnelle voire cosmique, la défiance de l’autorité des sciences s’accroit et instaure une certaine désespérance de l’idéal démocratique.

Face à cette situation, il est utile de se ressourcer dans les écrits de John Dewey consacrés aux religions et au naturalisme. Si le philosophe américain a pu dire en 1930 qu’il n’a « jamais été capable d’attacher beaucoup d’importance à la religion en tant que problème philosophique », il s’y est souvent intéressé en tant que problème intellectuel, social et politique.

Le présent livre rassemble vingt-cinq de ses interventions sur les religions et le naturalisme, couvrant une période allant de 1893 à 1950. En offrant en français l’accès à un pan méconnu de l’oeuvre du philosophe et intellectuel américain, ce recueil aimerait contribuer à un rafraichissement pragmatiste de la critique des religions ; Dewey le montrait, c’est au nom des exigences de l’idéal démocratique qu’il faut critiquer les religions surnaturalistes et promouvoir le naturalisme.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/4352 2021-02-04 John Dewey, Joan Stavo-Debauge et Joan Stavo-Debauge Éditions ies fr Éditions ies
Construire le rapport théorie-pratique Le dispositif de formation professionnelle en travail social de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale place l’alternance au coeur de ses pratiques pédagogiques. Pourtant ce rapport entre théorie et pratique, qui marque la spécificité de la formation professionnelle de niveau tertiaire universitaire, n’est que rarement discuté et semble aller de soi. Comment ce rapport est-il construit/et que construit-il, selon que l’on privilégie la théorie, la pratique ou leur articulation ? Et quelle autre alternative pouvons-nous explorer pour éviter de nous cantonner à une articulation qui se fonde sur le présupposé de la distinction des termes voire de leur opposition ?
Cet ouvrage propose de mettre ce rapport en débat en s’appuyant sur l’expérience de formatrices et formateurs. Depuis un point de vue situé ou contextualisé considérant que le rapport théorie-pratique se construit très concrètement, en situation, dans le cours de l’action et ses contingences, les contributions analysent comment une pluralité de manières de mettre au travail le rapport théorie-pratique habite les pratiques de formation. À partir de James et Dewey - des auteurs du courant du pragmatisme américain inscrit dans le champ des philosophies de l’expérience - les différentes modalités possibles de ce rapport sont abordées, en examinant les conséquences de cette construction pour la pratique et pour les différents protagonistes que sont les étudiant·e·s, les professionnel·le·s et les formatrices et formateurs, mais aussi chercheur·e·s.
En toile de fond, avec ce questionnement sur la nature des rapports possibles entre théorie et pratique, qui à son tour interroge les caractéristiques de la professionnalité favorisées selon les alternatives, c’est aussi la question de la connaissance qui s’invite dans le débat.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/4569 2021-02-04 Sylvie Mezzena et Nicolas Kramer Éditions ies fr Éditions ies
Une école de son temps L’Ecole d’études sociales de Genève - l’une des premières de Suisse - voit le jour en 1918 dans un contexte mouvementé et un pays divisé. Qu’est-il advenu de cette institution, actuellement Haute école de travail social, durant son siècle d’existence ?
Dans un texte riche de détails, Didier Cattin aborde des questions primordiales pour la vie sociale de notre région et au-delà : l’influence de la bourgeoisie protestante et du mouvement féministe dans la mise en oeuvre d’une nouvelle formation professionnalisante, proposée d’abord aux seules femmes ; la diversification et la mue de l’offre en fonction de l’évolution de la réalité sociale et des sciences humaines (sociologie, psychologie, économie politique, etc.) ; l’évolution des structures de l’école (Centre de recherches sociales, Centre de formation continue, bibliothèque, etc.) ; l’évolution des relations institutionnelles entre une école professionnelle, la demande sociale (population, employeurs), l’Université et l’Etat ; l’évolution des techniques de gestion de l’institution (autogestion, management de la qualité, etc.) ; les tensions inhérentes aux ambitions du travail social (contrôle social, cohésion sociale, transformation sociale, etc.).
Ce récit séculaire s’attache à faire ressortir les phases décisives et les moments clés qui ont fait cet établissement ainsi que les enjeux auxquels l’école a dû faire face. A travers son histoire, c’est l’histoire de la formation, de l’action et de la politique sociales qui émerge.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/4677 2021-02-04 Didier Cattin Éditions ies fr Éditions ies
Co-construire l’autodétermination au quotidien Pour les bénéficiaires de l’intervention sociale, l’autodétermination est souvent présentée comme un objectif à atteindre. Ceci est particulièrement vrai dans le domaine socio-éducatif concernant les personnes présentant une déficience intellectuelle (DI). Mais qu’entend-on par autodétermination ? Qui la souhaite et dans quel but ? Par quels moyens les personnes concernées peuvent-elles y parvenir ?

Les auteures de Co-construire l’autodétermination au quotidien mettent en lumière la primauté de la relation socio-pédagogique entre les personnes accompagnées et les professionnel·le·s dans le démarrage de ce processus. Basé sur une recherche participative, l’ouvrage souligne la nécessité d’ancrer le concept d’autodétermination dans un quotidien partagé, pragmatique et dynamique, dans lequel la relation socio-pédagogique constitue un moteur. Quatre grands thèmes en lien avec le déploiement de l’autodétermination sont abordés : la co-construction des représentations et des définitions, l’autodétermination dans la vie quotidienne, les obstacles et ressources, et finalement les caractéristiques de la relation d’accompagnement.

La méthodologie mise en œuvre au cours de la recherche permet de développer des stratégies pour la promotion de l’autodétermination des personnes ayant une DI. Les auteures fournissent des clés pour que cette méthodologie soit aisément répliquée et adaptée dans d’autres contextes d’intervention sociale.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/3622 2021-01-20 Annick Cudré-Mauroux, Geneviève Piérart et Carla Vaucher Éditions ies fr Éditions ies
Accessibilité et participation sociale La Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) adoptée en 2006 par l’ONU réaffirme le principe selon lequel les personnes vivant une situation de handicap jouissent des mêmes droits de participer à la vie politique et communautaire que tout autre citoyen ou citoyenne.

A travers lois, règlements ou conventions, les Etats ayant signé et ratifié cette convention établissent des politiques qui dessinent les orientations à suivre en faveur du développement de pratiques inclusives. Cependant, pour les personnes en situation de handicap, l’écart entre les lois et les pratiques peut s’avérer important tant les attitudes négatives, les préjugés, les lacunes dans l’organisation des services et les problèmes d’accessibilité sont lents à disparaître. Passer du principe à la réalité peut souvent sembler utopique.

Pourtant, des initiatives citoyennes et scientifiques menées avec succès démontrent que l’émancipation des personnes avec une déficience intellectuelle est en marche et que l’autodétermination tend à devenir une réalité pour une partie croissante d’entre elles. Pour les enfants, on s'oriente vers une scolarisation plus inclusive, pour les adultes des dispositifs en vue d’une plus grande autonomie dans les choix de vie fondamentaux sont sporadiquement mis en place.

Les contributions présentées dans cet ouvrage sont issues d’expériences de personnes concernées, de professionnel·le·s, de chercheur·e·s et d’étudiant·e·s de différents pays francophones (Suisse, France, Belgique, Canada) et offrent des pistes de réflexion et d’action en vue d’une concrétisation de l’égalité des droits.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/3697 2020-11-06 Manon Masse, Geneviève Piérart, Francine Julien-Gauthier et Danièle Wolf Éditions ies fr Éditions ies
La prévention en psychomotricité On croit souvent que les interventions en psychomotricité se cantonnent à une salle de mouvement munie de multiples objets comme des ballons, foulards, cerceaux et plots. Toutefois, au-delà d’activités thérapeutiques, l’expertise psychomotrice s’inscrit aussi au cœur de la collectivité grâce à des modalités novatrices et variées.

En mettant le corps et le mouvement sur le devant de la scène, l’approche psychomotrice, déployée dans des contextes communautaires, sportifs, éducatifs, pédagogiques ou de loisir, offre l’opportunité d’appréhender un processus de prévention prévenante.

Les dispositifs présentés dans ce livre promeuvent des expériences propices au développement de la personne, tant en termes d’estime de soi, de pouvoir d’agir, que de capacité à entrer en relation. L’interprofessionnalité qui émane de ces pratiques - comme but en soi ou inscrite dans un cadre institutionnel - est une forme de réponse à la complexité des situations sur les terrains.

Les chercheur-e-s, les professionnel-le-s et les étudiant-e-s des domaines de la psychomotricité, du travail social en général, de la petite enfance et des milieux sportifs trouveront dans ces contributions des exemples de prévention émancipateurs et insolites.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/2671 2020-06-18 Anne-Francoise Wittgenstein Mani et Juliette Bourquin Éditions ies fr Éditions ies
La justice des mineurs au quotidien de ses services Publié pour la première fois en 1968, puis réédité plusieurs fois The Social Organization of Juvenile Justice d’Aaron Cicourel appartient à la catégorie des classiques de la littérature sociologique. Près d’un demi-siècle après en voici une traduction en français.

Suivre les trajectoires des mineurs, supposément délinquants, pris qu’ils sont dans les mailles de leur justice ; suivre au plus près - sur quatre ans, partageant leur quotidien - ceux qui les suivent : policiers, personnels du contrôle judiciaire. C’est-à-dire retracer, d’un entretien à l’autre, d’un rapport au suivant, l’avancée des dossiers que ces services instruisent sur ces jeunes, traquant ainsi ce qui dans ces dossiers, par déports successifs, tout à la fois éloigne du théâtre originel des frasques des mineurs leur ayant valu de tomber sous le radar, et permet in fine de boucler leurs cas comme manifestant le socle d’une histoire sur lequel ancrer verdict et préconisation : telle est la matière vive du livre ; et, d’aborder la sociologie de la délinquance, non par les délinquants, mais par ceux (les services) qui les réputent tels et ainsi les génèrent, voilà sa singularité.

Le livre d’Aaron Cicourel fait date, non seulement dans le champ de la sociologie de la déviance, mais dans l’histoire même de la sociologie parce qu’on y trouvera, noué comme rarement, un entrelacs réflexif entre singularité d’objet et potentiels des diverses méthodologies susceptibles d’honorer cette singularité. Un pied dans les ‹ communities studies › ; un autre dans la grille analytique de l’ethnométhodologie sans pour autant que les approches statistiques y passent par pertes et profits. A tous égards, aussi bien pour ceux pour qui la délinquance et/ou la déviance est l’objet central de leurs recherches, que pour la corporation sociologique dans son ensemble soucieuse de savoir ‹ où elle en est ›, la lecture de ce classique enfin traduit apportera beaucoup.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/2838 2020-06-18 Aaron Cicourel et Samuel Bordreuil Éditions ies fr Éditions ies
Mineurs confiés : risques majeurs ? Mineurs confiés : risques majeurs ? Vaste question touchant à tous les domaines du droit et sujet particulièrement délicat quant à son caractère pénal.

C’est en exerçant une activité de responsable de camps de vacances - il y a bien longtemps - que j’ai été confrontée à ce type de problématique. A l’époque, il n’existait pas d’ouvrages traitant de ce thème et que peu de jurisprudence, soit des cas tranchés par les tribunaux.

En vingt ans de magistrature pénale, j’ai observé l’arrivée au premier plan des problèmes relatifs à la protection des mineurs confiés à des tiers. Aujourd’hui, ces sujets sont plus que jamais d’actualité. Les questions, voire les drames, en relation avec ces derniers, ne cessent de faire la UNE de la presse et d’être l’objet des commentaires les plus improbables des spécialistes du « café du commerce ».

Pour une réponse sérieuse aux questions et aux conséquences des actions ou omissions des acteurs socio-éducatifs, dont le travail est souvent méconnu mais indispensable, plongez-vous dans la version actualisée de l’ouvrage d’Yves Delessert, à la fois juridiquement pointu, pragmatique et exemplatif de très nombreuses situations pratiques.

Isabelle Cuendet, Présidente du Tribunal pénal de Genève

Confier ses enfants en sus de l’école obligatoire, est une réalité quotidienne à laquelle de nombreuses familles sont confrontées en raison des obligations professionnelles prenantes des parents. La prise en charge des mineurs est de plus en plus assurée par des tiers, comme par exemple, les crèches, les centres de loisirs ou les clubs sportifs, qui devraient connaître l’étendue et les limites de leur responsabilité. La première édition du livre d’Yves Delessert m’a accompagné tout au long de ma carrière. Indispensable tant pour le professionnel que pour le profane, cet ouvrage permet d’appréhender de manière globale les aspects principaux du droit de la responsabilité civile, qui sont exposés de manière claire et compréhensible, même pour le non juriste.

Philippe Guntz, Président du Tribunal de protection de l’adulte et de l’enfant de Genève

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/3133 2020-06-18 Yves Delessert Éditions ies fr Éditions ies
Traceurs de chemin L’arrivée au jardin d’enfants représente pour le petit d’homme un des premiers grands défis de la socialisation et un véritable rite de passage souvent insécurisant. Pour le professionnel, il s’agit d’un travail éducatif bien éloigné du gardiennage. Ce livre relate l’importance de penser au mieux cet accompagnement. En construisant par induction une pédagogie qui prend sa source dans son enfance même, Yolande Hauser a développé avec conviction son credo : valoriser chaque fois que possible la liberté d’expression et le potentiel créatif de l’enfant.

La narration de quelques quarante ans de pratique réflexive offre un témoignage précieux sur l’évolution du métier de « jardinière d’enfants » et sa professionnalisation, ainsi qu’une source d’inspiration en termes de dispositifs et d’outils développés.

Stéphane Michaud, pédagogue, enseignant et formateur d’adultes, a longuement écouté Yolande dans le récit de sa vie. Ensemble, ils ont structuré son jardin d’idées et explicité les enjeux de l’identité et de la posture professionnelle d’une éducatrice de la petite enfance. De ce dialogue pédagogique à partir du journal de terrain de Yolande est sortie la dimension analytique du récit.

Ainsi ce livre conte avec bon sens, audace et poésie, l’histoire d’un parcours de vie au service des enfants. Cet engagement empirique, réflexif, militant et éthique d’une modernité exemplaire donne l’essentiel du grain pédagogique à moudre pour les professionnels de la petite enfance d’aujourd’hui et de demain. 

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/3488 2020-06-18 Yolande Hauser Éditions ies fr Éditions ies
En transition Au-delà des enjeux de transition propres à leur âge, les jeunes migrant·e·s avec un statut de séjour précaire, vivent des cursus scolaires et professionnels dans lesquels ils rencontrent des obstacles spécifiques à ces statuts de séjour particuliers. Les règlementations strictes qui régissent le séjour ont des conséquences sur leur parcours de formation et plus largement leur intégration. Ils et elles doivent trouver leur voie entre pays d’origine et pays de résidence, oscillant entre l’attente d’une stabilisation et la peur d’un renvoi, navigant entre une orientation dans des filières classiques ouvertes et des formations professionnelles duales qui leur sont fermées.

En présentant à la fois le dispositif de prise en charge, la vision des professionnel·le·s du social et de l’éducation, ainsi que la vision des jeunes eux-mêmes, cet ouvrage offre un éclairage renouvelé de ces transitions multiples.
 

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/3402 2020-04-03 Claudio Bolzman, Alexandra Felder et Antonio Fernández Éditions ies fr Éditions ies
Des espaces collectifs d’expression au sein des institutions socio-éducatives La Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées adoptée par l’ONU en 2006 énonce comme principe fondamental que ces personnes puissent prendre part aux décisions les concernant. Son art. 29 est consacré à leur participation à la vie politique et à la vie publique sur la base du principe de l’égalité de traitement.

Les institutions socio-éducatives dans lesquelles vivent ou travaillent les adultes ayant une déficience intellectuelle sont sensibles à cette dimension et ont créé des dispositifs individuels et collectifs favorisant leur participation. Cet ouvrage rend compte d’une recherche qui vise à mieux comprendre ce qui se joue dans ces espaces collectifs d’expression. Cette démarche a permis d’analyser le fonctionnement de groupes d’expression existants et d’en dresser une typologie. Les auteurs mettent en lumière ce qui facilite ou fait obstacle à la participation collective au sein de ces groupes. Enfin, ils esquissent des repères pour le développement d’espaces d’expression encourageant une participation citoyenne tant dans les lieux de vie et de travail institutionnels que dans la communauté élargie.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/2218 2019-06-11 Manon Masse, Yves Delessert et Maëlle Dubath Éditions ies fr Éditions ies
Actualité de Foucault Le travail social participe centralement à l’évolution de nos sociétés contemporaines, tant du point de vue de sa contribution au problème de la vulnérabilité, de la proximité qu’il entretient avec la population, du dialogue qu’il nourrit avec d’autres champs que par les critiques qu’il suscite. De cet aspect polymorphe découle l’intérêt de le considérer, pour reprendre une expression de Nietzsche, « avec le plus grand nombre d’yeux possible ».

C’est dans une telle perspective que Thierry Gutknecht se propose de rendre compte de la complexité du travail social en empruntant au philosophe Michel Foucault certains concepts clefs — pouvoir, savoir, dispositif, gouvernementalité, etc. — ainsi que sa démarche de problématisation. Il s’agit alors de « partir du bas », c’est-à-dire de la pratique et de textes de base (lois, référentiels, actes de journées thématiques, etc.) afin d’aborder certains aspects de ce champ en les posant comme problèmes demandant à être pensés d’un point de vue global. Au final, le travailleur social se retrouve interpellé quant à la centralité d’une interrogation sur le devenir de la Cité ; autrement dit, se pose la question du positionnement, non seulement éthique mais aussi politique et sociétal, du professionnel.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/2287 2019-06-11 Thierry Gutknecht Éditions ies fr Éditions ies
Les refus d'apprendre À l’école, certains adolescents paraissent fermés, inaccessibles, figés dans leur opposition. Les apprentissages scolaires les horripilent, les ennuient, les effraient. Ils refusent d’apprendre, laissant aux enseignants un sentiment d’impuissance et de découragement les menant à s’agiter pédagogiquement, parfois aux limites de l’absurde.

C’est en convoquant l’usage de la littérature que Jessica Vilarroig questionne cet écueil classique de la vie scolaire contemporaine et façonne son expérience d’enseignante dont elle livre ici certains aspects frappants. Elle en tire profit pour donner chair à la souffrance psychique et à la révolte des adolescents, mais aussi pour renvoyer les enseignants à leurs postures et éclairer les impasses pédagogiques dans lesquelles les élèves tentent de les pousser. Enfin, toujours en puisant dans la littérature sa réflexion, l’auteure propose des outils qui permettent d’enclencher une mise en mouvement dialectique au service de la créativité de l’enseignement, mais aussi de la rigueur nécessaire à toute élaboration de la pensée de l’élève.

À travers une réflexion riche et exigeante, Les refus d’apprendre expose un geste pédagogique juste pour qu’apprendre ait du sens, et rend hommage aux adolescents et à leur puissance d’opposition, comme autant de promesses d’avenir.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/2353 2019-06-11 Jessica Vilarroig Éditions ies fr Éditions ies
L’âge des possibles L’âge des possibles explore l’adolescence en la considérant comme un temps de la vie durant lequel les paradoxes s’intensifient et les limites se redéfinissent. Une accélération des changements mais aussi la possibilité constante d’une désorientation — dont la société se rend parfois complice — sont mises en jeu. Fabbrini et Melucci offrent une modalité particulièrement originale de décrire et d’analyser non seulement les expériences vives de l’adolescence, mais aussi les enjeux d’une nécessaire négociation entre adultes et jeune génération autour de la différence qui les sépare. De fait, la réception sociétale actuelle des phénomènes propres à l’adolescence, notamment une certaine fuite des responsabilités de l’adulte, est également questionnée.

L’âge des possibles (L’età dell’oro pour la version italienne) a rencontré un vif succès auprès des publics universitaires et professionnels du domaine éducatif et social. Anna Fabbrini propose une préface à cette version française revenant sur la manière dont l’ouvrage a posé certains nouveaux enjeux de la vie institutionnelle liée à l’adolescence lors des vingt dernières années.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/2458 2019-06-11 Anna Fabbrini et Alberto Melucci Éditions ies fr Éditions ies
Autorité et gestion de l’intervention sociale Comment l’autorité se manifeste-t-elle dans les pratiques de gestion de l’intervention sociale faisant l’objet de transformations autant au Québec qu’en Europe ? Cet ouvrage invite d’abord le lecteur à considérer les définitions de l’autorité, son histoire et ses figures de façon à en comprendre les enjeux et les processus structurant les relations de pouvoir en milieu professionnel. Les effets psychosociologiques des rapports d’autorité sur les travailleurs eux-mêmes sont analysés, ainsi que sur les diverses façons de réagir à l’autorité. À la fin de l’ouvrage nous pouvons prendre connaissance d’une approche d’intervention à visée démocratique, inspirée des travaux de la sociopsychanalyse, afin de considérer une voie différente de celle de l’auto-autorité.

L’objectif de ce livre est d’offrir des pistes d’analyse aux enseignants, aux étudiants, aux intervenants et aux gestionnaires sur les enjeux de pouvoir auxquels le travail social est confronté afin qu’ils puissent y faire face autrement que par le seul affrontement ou la passivité.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/2523 2019-06-11 Michel Parazelli et Isabelle Ruelland Éditions ies fr Éditions ies
L’inquiétude pour le monde et la pensée critique À quoi sert la pensée critique ? On aime à croire qu’elle est le fondement de nos démocraties. Qu’elle pourrait nous aider à affronter la violence du monde, à rompre l’enfermement de l’activité humaine dans une rationalité purement gestionnaire, à dépasser un sentiment d’isolement. Ou encore, qu’elle nous permet de redécouvrir et d’éclairer les chemins d’une activité professionnelle ou d’une action plus globale qui revivifient le projet d’un monde plus humain. Mais comment une pensée critique se forge-t-elle ? Se transmet-elle ? S’enseigne-t-elle ? Peut-on s’y exercer ?

À travers une multiplicité de thèmes, de points de vue et de formes d’expression, les contributeurs au présent ouvrage — enseignants, militants, chercheurs, étudiants en travail social — posent autant de regards critiques sur le monde et abordent ces questions selon une diversité de pensées que la coopération instaurée entre eux a voulu respecter. La pensée critique se nourrit et s’exprime ainsi à la fois sous forme de témoignages, de rêves, de projets politiques, de qualités humaines et intellectuelles. Ce florilège est encadré par deux textes plus théoriques&nsbp;: un premier qui offre un plaidoyer pour l’enseignement d’une pensée critique et un second qui questionne le thème au regard des notions de normes et d’éthique.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/2586 2019-06-11 Roland Junod, Simone Romagnoli et Jean-Marc Denervaud Éditions ies fr Éditions ies
Enquêter, former, publier au cœur de la cité Depuis 50 ans, des recherches sont menées au sein de la Haute école de travail social de Genève. Existe-t-il une spécificité de la recherche en travail social ? Comment se déploie-t-elle de la genèse à la transmission ?

Enquêter, former, publier au cœur de la cité offre une multiplicité de réponses qui s’organisent autour de deux axes ; le premier axe touche au lien que la recherche en travail social entretient avec son environnement, le deuxième à son insertion dans la formation supérieure. À partir du lien entre enquête et contexte social, l’ouvrage propose une image des rapports spécifiques développés entre équipes de recherche et actrices et acteurs de la cité, qu’il s’agisse des mandants publics ou privés, du public intéressé, des professionnelles du travail social, des politiciennes, élues ou des étudiantes. L’ouvrage permet ensuite de se pencher plus précisément sur les modes de transmission des connaissances développées pour et avec les étudiantes (qu’il s’agisse de la formation de base, du master ou de la formation continue), voire sur la genèse de nouvelles problématiques depuis la formation. À travers cette dizaine de contributions, ce sont les enjeux qui animent la recherche en travail social qui sont mis en discussion et qui interrogent les notions de partenariat et de destinataire de l’enquête, pour aboutir à une réflexion autour des apports du travail social lui-même à la démarche de recherche et à la production de connaissance.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/2101 2019-02-18 Monica Battaglini, Stéphanie Fretz, Eva Nada et Laurence Ossipow Éditions ies fr Éditions ies
Analyse de l’activité en travail social Le travail social est un univers professionnel qui s’interroge, qui hésite, qui tente de nouvelles pratiques pour appréhender la complexité des situations. La diversité des fonctions, allant du « chef de projet » à « l’agent territorial », de « l’assistant socio-éducatif » à « l’éducateur en milieu ouvert », etc., tout comme les nombreux textes censés clarifier les missions : codes de déontologie, orientations de l’action… illustrent bien cette complexité. L’analyse de l’activité, dépassant les débats d’intentions, permet d’aller voir de près comment les professionnels « se débrouillent », jour après jour, dans le réel de l’activité.

Par l’étude de cas très concrets, le présent ouvrage montre que l’action professionnelle en travail social, si elle reste mouvante et diversifiée, peut malgré tout s’adosser à un socle identifiable. Le repérage de ces savoirs d’action s’inscrit dans un processus de reconnaissance du métier à partir d’un agir professionnel analysé dans sa quotidienneté. En situation de formation, l’analyse de l’activité permet de construire des outils ainsi que des contenus d’enseignement et d’offrir des supports pour la clarification des compétences en jeu. Grâce à cet appui sur l’analyse du travail, les dispositifs professionnels ou de formation seront davantage en phase avec l’évolution de la profession.

Les contributions réunies dans cet ouvrage sont le fruit d’un travail collectif mené au sein du réseau local de compétences « Analyse de l’activité » de la Haute école de travail social à Genève. A côté des chercheurs enseignants : Claude de Jonckheere, Joëlle Libois, Sylvie Mezzena, Kim Stroumza, la parole est donnée à des étudiants en travail social qui ont inscrit leur mémoire de fin d’études dans l’approche d’analyse de l’activité : Virginie Crettenand et Isabelle Duchâble, Brahim Hemma, Julie Prada et Kim Ramirez.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/557 2018-05-22 Kim Stroumza et Joëlle Libois Éditions ies fr Éditions ies
Travail social hors murs Cet ouvrage s'appuie sur une recherche appliquée élaborée à partir des concepts classiques de l'analyse du travail, soit la différenciation entre travail prescrit et travail réel. Les auteurs nous invitent à la découverte d'une pratique professionnelle située au carrefour de contextes prescriptifs paradoxaux, à l'image de la complexité des enjeux sociaux actuels. Ils ont suivi et filmé les travailleurs sociaux hors murs dans le cours de leur action. L'image est largement sollicitée et renvoyée au lecteur comme source de compréhension fine de l'activité. Entre savoirs formalisés et savoirs d'actions, la créativité professionnelle se donne à voir. Hors des murs traditionnels et soumis à un champ d'actions extrêmement vaste, le savoir-faire se développe sur un mode expérimental à la marge des référentiels classiques. Explorer ces nouvelles pratiques offre une mise en perspective de l'évolution des professions du travail social.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/104 2017-11-28 Joëlle Libois et Laurent Wicht Éditions ies fr Éditions ies
L’École et l’élève d’origine étrangère Difficultés scolaires et comportementales des élèves apparaissent de plus en plus souvent dans les discours publics comme étant liées à l'origine « ethnique » des élèves. Les explications culturalistes ont pris le pas sur les explications de la problématique liées à l'origine sociale. Ce changement de paradigme est d'importance et déplace par là même, souvent sans véritable analyse, le type d'actions remédiatrices à apporter.

L'École et l'élève d'origine étrangère met en lumière la genèse, à Genève depuis les années soixante, de l'élève étranger comme catégorie de pensée et d'action publique. Fondée sur l'analyse d'un vaste corpus, cette recherche met en évidence les actions de militants en faveur de la reconnaissance du droit à l'éducation pour chaque enfant, ainsi que les discours et mesures visant la catégorie des élèves d'origine étrangère, émanant d'acteurs politiques, de pédagogues, du Département de l'Instruction publique, ou encore des instances supranationales et nationales.

La mise en évidence d'une « ethnicisation » de la question pédagogique permettra aux praticiens, chercheurs et politiciens de reconsidérer certaines habitudes de pensée et catégorisation, pour une remise en cause de l'action en milieu scolaire.

]]>
https://0-books-openedition-org.catalogue.libraries.london.ac.uk/ies/124 2017-11-28 Geneviève Mottet et Claudio Bolzman Éditions ies fr Éditions ies